Avec la perpétuelle évolution dans l’univers du marketing digital, il n’est pas toujours évident de suivre les tendances. Les spécialistes dans ce domaine doivent effectuer une importante mission de veille d’une année à l’autre, voire d’un mois à l’autre. On entend par marketing l’ensemble des principes qui consistent à analyser le marché afin de positionner une offre et de faire la promotion des produits/services de manière optimale. Les dernières avancées offrent de grandes opportunités d’évolution aux entreprises, à condition d’être à l’affût des nouveaux outils performants à disposition.

Data-driven : une nouvelle perspective en marketing

Les entreprises de grande envergure sont celles qui exploitent le plus grand nombre de données utilisateurs. Depuis, la récolte n’a pas cessé, les points de contact et appareils venant amplifier le mouvement. Il n’est donc pas surprenant que le marketing vienne à profiter de la possibilité de traiter ces données afin de proposer une expérience unique à chaque client.

Le système de personnalisation confère au marketing data-driven l’opportunité pour les annonceurs d’atteindre les prospects au bon moment et au bon endroit, grâce à un message adapté. L’ensemble des régies digitales ont instauré des outils permettant d’exploiter ces informations (tels que les l’automatisation de campagne sur Google Ads ou les placements personnalisés sur Facebook Ads). Ces données se multiplient, permettant d’améliorer les stratégies A/B test et d’obtenir ainsi une meilleure performance. L’utilisation accrue de la programmation en publicité conforte cette nouvelle tendance de personnalisation massive. Pour en savoir plus, rendez-vous sur  www.clientmagazine.eu.

Les avantages du fameux Machine Learning

L’exploitation d’un grand volume de données par les annonceurs implique un accroissement des algorithmes à nourrir. En marketing digital moderne, cette automatisation est accrue. Toutefois, il faut faire la distinction entre apprentissage automatique et intelligence artificielle, bien que ces concepts soient complémentaires. L’IA a pour but d’exploiter certains côtés de l’esprit «pensant», tandis que le Machine Learning permet à l’homme de trouver des solutions efficaces aux problèmes. Le ML, étant une composante de l’intelligence artificielle, se sert des données pour s’informer sur la façon d’achever un processus. Cela fait plusieurs années que les régies ont toutes pris une orientation vers de telles astuces. En effet, il est devenu plus compliqué pour l’homme de traiter un important volume de données dont il dispose. Pour réaliser son arbitrage, Google Ads considère plus de 70 millions de signaux. Cependant, les stratégies en marketing numériques les plus performantes doivent associer orchestration intelligente et exploitation optimale des algorithmes. La tendance est donc d’automatiser les solutions à divers niveaux stratégiques : enchères, annonces, campagnes, attributions…

Influence marketing : constatation d’une mutation

Finie l’époque où l’on utilisait exclusivement les campagnes de publicité traditionnelles ! Afin que les campagnes sur les réseaux sociaux soient réussies, les enseignes collaborent de plus en plus avec ce qu’on appelle les « influenceurs ».

On assiste alors à un bouleversement des règles en communication, ce qui fait naître un sentiment de saturation chez les consommateurs n’ayant jamais été autant sollicités sur internet. L’abondance des bloqueurs de publicité en témoigne. Le public préfère se fier aux messages d’un influenceur plutôt qu’aux publicités des marques.

Un véritable tournant a eu lieu cette année 2020, concernant la place des influenceurs dans le marketing digital. Instagram explose au point de  multiplier les opérations des entreprises auprès de certains influenceurs, pour qu’ils fassent passer leur message auprès des internautes. Mais de nombreuses études ont montré récemment que la micro-influence avait davantage d’impacts qu’une simple influence de masse. Si, par définition, ces petites communautés disposent de moins de reach que l’influence en masse, elles ont en revanche un meilleur engagement avec les publications.  

Aussi, la naissance de Facebook Brands Collabs Manager vient chambouler les rapports entre les annonceurs et leurs influenceurs. Cet outil privilégie l’instauration de partenariats. Facebook tend alors à menacer la mission des sociétés spécialisée en influence marketing.

La vulgarisation de l’outil voice marketing 

En 2021, on estime que le nombre de personnes qui exploiteront régulièrement un assistant vocal dépassera 1.5 milliards. Les plus grandes entreprises de commerce et les grands groupes dominent le marché de l’assistance vocale, au point de signer une convention permettant l’interrelation entre les divers objets connectés, indépendamment du modèle ou de la marque. Cela met en place un système d’optimisation de la fonction d’assistant, tout en augmentant l’engagement. Aussi, le boom des utilisations mobiles a facilité l’accès à un assistant vocal. Ce dernier peut être utilisé à plusieurs fins : fournir des conseils, guider des utilisateurs, informer…

Toutefois pour les annonceurs, les potentialités de publicité restent fines. Par exemple, ils peuvent  créer une quelconque application vocale (comme le cas du système de réservation de billets de train chez SNCF), mais il n’est pas encore possible d’instaurer le self-service. Il faudra peut-être attendre quelques temps, probablement plusieurs années, pour que les moteurs de recherche procèdent au classement des pages suivant le principe du “voice search”.